plaisirs-dhiver-the-dome

The Dome

Découvertes et expériences à 360°

The DOME vous invite à voyager au gré de créations visuelles et sonores imaginées et développées par des artistes belges et internationaux, de films d’auteur et grand public, de dessins animés éducatifs et ludiques sur des thèmes tels que l’écologie, la vie animale, les sciences etc, une boum de Saint-Nicolas ainsi que l’ “ATELIER 360°” qui propose des initiations aux arts numériques.

Films, documentaires, atelier 360° et performances live

La programmation de l’édition 2019 s’adresse à tous les publics :
les enfants découvrent des dessins animés éducatifs et ludiques sur des thèmes tels que l’écologie, la vie animale, les sciences etc, ils participent à une boum de Saint-Nicolas ainsi qu’à ATELIER 360° conçu par MUS-E(*) qui propose des initiations aux arts numériques.

Pour les jeunes et les adultes, The Dome accueille des projections immersives de documentaires, fictions, films d’auteur.
Il fait également la part belle aux collaborations avec différents festivals internationaux en proposant une programmation soignée, mettant ainsi à l’honneur ce qui se fait de mieux en matière de technologie 360° en Europe :
• Jena Fulldome Festival (Allemagne) propose les films lauréats de sa dernière édition
• Berliner Festspiele (Allemagne) met en avant des collaborations entre artistes électroniques expérimentaux et artistes visuels.

Les vendredis et samedis soir, des talents bruxellois et internationaux viennent partager leurs arts et leurs pratiques lors de performances live.

De plus, dans les moments où aucune activité n’est prévue dans The Dome, les visiteurs peuvent contempler de magnifiques images satellitaires de la Terre offertes par l’European Union Space Programme.

Copernicus (entrée gratuite)

En collaboration avec l’European Union Space Programme(**), d’autres ateliers sont organisés pour les écoles grâce au projet Copernicus, le programme européen d’observation de la terre.

De plus, dans les moments où aucune activité n’est prévue dans The Dome, les visiteurs peuvent contempler de magnifiques images satellitaires de la Terre offertes par l’European Union Space Programme.

Une méga-boum à The Dome pour l’arrivée de Saint-Nicolas  !

Le mercredi 04.12 The Dome accueillera de 14h à 18h une boum mémorable pour tous les enfants !
L’avant-veille de Saint-Nicolas, les enfants s’éclateront lors d’un goûter plein de délices : gaufres, crêpes, chocolat chaud, bon bons… Des animations et un DJ les feront jouer et danser durant toute l’après-midi avec la participation exceptionnelle du Grand Saint.

Informations pratiques

The Dome, place de la Monnaie. Accessible à tous les âges.

Précédent
Suivant
Prix

– Séance de découverte 360° The DOME : FREE

– Projections / performances (sans réservation):
Enfants (< 12): €5 / Adultes (> 12) : €10

– Initiations pour enfants:
Enfants (8 – 12) : €12

– Groupes scolaires:
Prendre contact avec

Programmation

Films "Arts Numériques"
A METABOLIST UTOPIA - AV Exciters

Cette expérience audiovisuelle immersive invite à poser un nouveau regard sur le mouvement architectural métaboliste Japonais. Un manifeste futuriste, influencé notamment par les dessins d’Archigram, qui porte la flexibilité et le caractère organique de la ville et de la société à son paroxysme. Loin des définitions traditionnelles opposant la forme et la fonction, le mouvement Métaboliste décline une transformation fonctionnelle porteuse pour le futur de la société et de la culture. Une approche philosophique de l’architecture de l’urbanisme basée sur le «principe de la vie» en opposition à «l’ère de la machine» et qui prend pour modèle le processus de développement biologique.

Durée : 35min

FRACTAL TIME

Fractal Time est un film abstrait et immersif qui joue avec l’origine et l’avenir de notre univers. Horsthuis considère son travail comme « un voyage de découverte » et le public est invité à pénétrer dans ces nouvelles réalités fractales. Les résultats, accompagnés d’une partition originale, sont à la fois cinématographiques dans leur portée visuelle et opératiques dans leur approche : des villes émergent de vaisseaux spatiaux, les fonds marins se transforment en jungles, tout peut arriver à tout moment et donner l’impression d’atteindre ce dont notre imagination est capable.

De Julius Horsthuis
Bande originale de David Levy

Durée : 11 min

IMMERSIVE

Immersive conjugue le concept de l’art optique avec un contenu minimaliste pour produire des illusions et perspectives illimitées. La projection joue avec le retard et l’écho dans une progression rythmique de motifs abstraits. Elle veut surprendre le spectateur pour le sortir de son point de vue habituel et questionner les perceptions de notre réalité quotidienne. Le mouvement ascendant et l’utilisation d’images stroboscopiques génèrent un nouveau ressenti du temps et la sensation d’une immersion totale.

JEREMY OURY, collectif Arcana – France 2018
Nominé pour un Short Film Fulldome Award 2019

Durée : 8 min

Nebulae

Avec Nebulae, faites l’expérience d’un voyage unique au travers du cosmos et du temps: au départ d’un paysage terrestre familier vers les étoiles et au-delà. Explorant galaxies et constellations, soyez témoin de plusieurs événements cosmiques lointains. Nebulae est une installation audiovisuelle qui propose une libre interprétation artistique de la naissance de notre univers par le Studio Joanie Lemercier.

http://joanielemercier.com/nebulae/
Studio Joanie Lemercier
2019

Concept et visuels : Joanie Lemercier
Production: Juliette Bibasse
Développement logiciel: Sebastiano Barbieri, Nikolay Matveiev, Kyle McLean / Everyoneishappy
Musique: Joshua Sabin (avec la permission de Multiverse Media Publishing and Subtext Recordings)
Commissionné par MEDIAPRO & Sónar+D 2019

Durée : 14 min 25

SKYLARK

Skylark est une expérience audiovisuelle immersive basée sur un motif géométrique et un effet moiré.
Dans un subtil jeu visuel de géométrie pure, de psychédélisme, de minimalisme et d’art optique, un récit sur le confinement positionnant le spectateur dans la perspective d’un papillon est développé : la figure d’un papillon qui cherche son chemin dans un espace d’urbanisation minimaliste – depuis le ciel, les villes ressemblent à des figures grandissant constamment sous l’effet des nouvelles constructions. Ce court métrage Fulldome mêle art optique et contenu minimaliste en noir et blanc pour produire des illusions avec des mouvements ascendants perpétuels.

Skylark a remporté l’Award for Innovative Production Technologies au Fulldome Festival 2018.

Année : 2018
Auteur(s) : Jeremy OURY

TRAILER (entréé gratuite)
COPERNICUS

Le programme spatial européen sera présent cette année à The Dome, dans le cadre des Plaisirs d’Hiver organisés par la ville de Bruxelles.
Pendant les cinq semaines durant lesquelles sera érigée l’installation, The Dome diffusera des images de l’Espace selon une thématique différente chaque semaine, comme la façon dont l’Espace peut contribuer à sauver des vies et notre planète, ou encore à quoi ressemble votre ville préférée sous l’œil d’un satellite Sentinelle de Copernicus !
Rejoignez-nous à Plaisirs d’Hiver ! Vous y découvrez pourquoi l’Espace est présent dans presque tous les aspects de notre vie quotidienne.

Films Kids
KALUOKA’HINA – The Enchanted Reef

L’immensité des océans de notre planète dissimule des secrets inimaginables. L’un de ses plus précieux est « Kaluoka’hina », un récif enchanté dont la magie le protège des humains qui le trouvent. Les habitants colorés de Kaluoka’hina ont donc toujours vécu en paix… Mais un jour, le volcan entre en éruption et le charme est brisé.
C’est maintenant Jake, un jeune poisson-scie, et son ami Shorty, un petit poisson paranoïaque, qui ont pour mission de rétablir la magie de Kaluoka’hina. Leur seule piste : une ancienne légende qui leur suggère de toucher la lune. Mais comment un poisson est-il censé toucher la lune ?
Ce n’est qu’une des énigmes intrigantes que Jake et Shorty doivent résoudre dans leur aventure la plus excitante : la quête pour sauver leur récif bien-aimé.

Réalisé, écrit : Peter Popp

Durée : 32 min

The Life of Trees

« Les Aventures de Dolorès et Mike. La vie des Arbres »

Ce show est une expérience Fulldome divertissante et éducative qui raconte l’univers fascinant des arbres. The Life of Trees montre l’importance des plantes pour la vie sur terre, comment les arbres poussent, font monter l’eau jusqu’au sommet de la couronne en luttant contre la gravité, et permettent une vie diversifiée sur notre planète en produisant de l’oxygène. L’histoire est présentée par deux personnages animés insolites : une coccinelle prénommée Dolores et une luciole du nom de Mike.

Pour chaque licence vendue, nous plantons 50 arbres en collaboration avec Plant for the Planet.

Réalisé, écrit : Peter Popp
Produit par Softmachine

Durée : 32 min

The Secrets of Gravity – In the Footsteps of Albert Einstein

Les secrets de la gravitation

Pourquoi les choses tombent-elles sans magie ?

L’apprenti magicien LIMBRADUR s’intéresse beaucoup plus à l’univers et ses secrets qu’aux sortilèges ennuyeux. Il est fasciné par les étoiles, l’univers et les lois de la nature. Une nuit, il se faufile dans le musée Albert Einstein où il rencontre ALBYX3, un petit robot intelligent mais plutôt excentrique, qui connaît tout sur Albert Einstein et ses théories. ALBY emmène LIMBRADUR dans un magique voyage de découverte à travers le temps et l’espace, au cours duquel ils découvriront non seulement les secrets de la gravité, mais aussi l’amitié et l’imagination. Car LIMBRADUR et ALBY ont chacun leurs secrets.

Réalisé et écrit par Peter Popp
Produit par Softmachine

Durée : 45 minutes

Documentaires
-22,7°C

Le craquement d’un iceberg, le souffle de la banquise, un chien de traîneau qui hurle… Le producteur de musique électronique Molécule est parti s’isoler dans un village de chasseurs au Groenland, où il a enregistré les sons de l’Arctique pour composer.
Au cœur de -22,7°C, les sons de la nature polaire, autour desquels gravitent un documentaire, un docu-fiction en réalité virtuelle & 360°, et un spectacle live à 360° conçu pour les dômes.

Le public fait l’expérience de la création artistique dans un environnement extrême et explore les sons de la spectaculaire nature polaire tout en prenant conscience de sa fragilité.

Création : Molécule, DirtyMonitor
Production : Production21, figure55, Zorba, Poolpio
Avec la participation de : Dirty Monitor, La SAT
Basé sur le projet -22,7°C VR par Molécule, Amaury La Burthe et Jan Kounen

Durée : 40 min
Langue : fr/en

AURORA: LIGHTS OF WONDER

Les aurores boréales sont l’un des phénomènes naturels les plus spectaculaires que l’on puisse observer sur Terre. Pour la toute première fois, l’astrophotographe Kwon O Chul est parvenu à filmer des images en temps réel des aurores boréales. Les résultats sont époustouflants. Pour la première fois, l’aurore a été capturée telle qu’elle est censée être vécue, comme un spectacle qui s’empare de tout le ciel. Ce show immersif aborde la signification scientifique des aurores boréales et raconte l’histoire de notre quête pour trouver et photographier l’aurore en vue d’une
projection wrap-around dans des cinémas Fulldome.

Producteur & Photographe : KWON O CHUL

Durée : 30min

Performances
Beastly Tears - Antoine Goldschmidt & Ofer Smilansky

La performance à 360° est une adaptation pour le dôme d’Ofer Smilansky, un artiste basé à Bruxelles, en collaboration avec le scénographe et artiste Antoine Goldschmidt. Performance live complète, ce show véhicule une atmosphère dynamique et expressive. La musique porte les visuels, et la synchronisation entre les deux joue un rôle essentiel dans la composition. Les sons d’Ofer sont granulaires, rythmiques, dramatiques et complexes, tandis que les visuels sont des formes géométriques minimalistes très nettes en noir et blanc. Cette esthétique particulièrement contrastée crée une tension incarnée par la présence charismatique d’Ofer sur scène.

musique : Ofer Smilansky

DECADES - Antoine De Schuyter

DECADES est le nom du live audiovisuel d’Antoine De Schuyter. Decades est un show immersif dans lequel le son et l’image sont intimement liés et se complètent tout au long de la performance. Durant la prestation, l’évolution des textures, formes et sons racontent une histoire, un récit abstrait et organique rappelant les différents stades de l’existence. De l’apparition à la disparition, en passant par ses crises et ses accalmies. L’image et le son sont tous les deux travaillés par superposition de strates et confrontation de textures. L’univers sonore de Decades oscille entre le drone, l’ambient et la techno.

Musique and video : by Antoine De Schuyter
Langue : pas de langue

Durée: 45 min

]x Nï¥hï|0 (Ex Nihilo) - ALEA(s)

ALEA(s) est un collectif audiovisuel basé à Bruxelles, qui rassemble les talents de l’illustrateur FSTN, du musicien et facteur de synthétiseur Shakmat, et du motion designer Boris Wilmot. Né de l’envie de proposer une expérience unique et vivante, ALEA(s) offre des performances bouillonnantes qui mêlent dessin, animation vidéo et musique électronique. Dans la performance fulldome “]x Nï¥hï|0”, ALEA(s) expérimente des systèmes qui immergent le spectateur au cœur même du dessin. En mettant en parallèle le procédé de création et son résultat in situ, le collectif propose différentes échelles et différentes temporalités. Il met à l’épreuve notre rapport à l’espace et au temps. Au centre du dôme, les trois membres s’activent pour créer leur œuvre en direct, sans filet. Le public est piégé́ dans l’univers d’ALEA(s) qui se construit et se désagrège de plus en plus rapidement tout au long d’une expérience intense et sans concession. 

Site web: http://aleas.be/

Durée: 45min

EON - Meteor Musik

Une expérience vidéo à 360° immersive et sensible catapultant Dirk Hendrickx dans le rôle d’un cosmonaute échoué, confronté à sa mort imminente. Durant le processus d’écriture de leur album suivant, Meteor Musik a travaillé autour du narratif sonore de la solitude et de la claustrophobie évoquées par l’espace lointain. C’est ainsi qu’est née l’envie de le relier à la narration visuelle de Jaak De Digitale, créant ainsi une expérience de long métrage adaptée à l’album. Pour donner vie à cette sombre et hypnotique histoire, le planétarium constitue le cadre idéal grâce à l’expérience à 360° offerte par la projection d’un film Fulldome.

film : Jaak de Digitale
musique : Micha Volders, Tim Geelen, Joeri Wijnants

Durée : 58 min 42

Lawrence Le Doux (B) + visuals by Antoine Goldschmidt

Lawrence Le Doux crée des textures éclectiques et oniriques soutenues par des pulsations ensoleillées. Le producteur et musicien bruxellois explore les rythmiques house en combinant des mélodies qui pourraient sembler triviales mais qui hébergent les talents d’un compositeur remarquable. Pour The Dome, il proposera en duo (électronique et guitare) un set flirtant avec l’ambient, accompagné de projections immersives par l’artiste bruxellois Antoine Goldschmidt.

_Vortex - Eric Desjeux en Robin Kobrynski

Eric Desjeux et Robin Kobrynski collaborent depuis 2003 et sont tous deux membres co-fondateurs du label/collectif audivisuel V-ATAK. Après avoir créé plusieurs performances multimédia le duo se reforme pour _vortex, une création exclusive pour The Dome. Un travail autour de la mélancolie, la lumière et le voyage interstellaire dans une sorte de monde parallèle pour plonger le spectateur dans un léger état d’hypnose.

Robin Kobrynski: visuals
Eric Desjeux: music

Durée : 30 min

Best Of Jena Full Dome Festival
JENA INTERNATIONAL FULLDOME FESTIVAL

Profitez d’une sélection spectaculaire de shows à 360° en dôme, spécialement conçus pour le Dôme par l’équipe de l’International Fulldome Festival.
Le festival, originaire de Iéna en Allemagne, rassemble chaque année des amateurs de Fulldome du monde entier. Il réunit des professionnels, des artistes, des étudiants et le grand public intéressé par le genre émergent du cinéma à 360°, également appelé média immersif.
Deux compilations de courts métrages Fulldome, avec des réalisations marquantes récentes et des productions primées au Jena Festival, ont été élaborées. Le programme propose des voyages époustouflants dans l’espace, des histoires intimes sorties de l’intérieur de l’esprit ainsi que d’autres exemples passionnants de ce qui peut se produire lorsque les images sont libérées des écrans plats et rectangulaires pour explorer le monde nouveau des médias élargis et surround.

JENA 1 (Durée: 59min 26)
Space Driver

Dans une galaxie très lointaine… Dans un futur très éloigné… Vous avez toujours besoin d’un permis de conduire… Pilotez votre vaisseau à travers la station spatiale. Suivez la piste et évitez les obstacles pour atteindre la ligne d’arrivée sain et sauf. Passez votre test de conduite spatiale pour obtenir votre premier permis de pilote spatial. Space Driver – Un nouveau spectacle immersif à 360°. Allez jusqu’au bout, et plus loin encore. Foncez !!!

Thaïlande, Beyond Pixel, 2019
Par Arkadiy Grigoryants

Durée : 4 min

Primitive

Exploration psychologique psychédélique des primates primitifs et pénétration platonique finale. Primitive est une ode à la « théorie du singe défoncé » de l’ethnobotaniste américain Terence McKenna.

Canada, Société des Arts Technologiques
Par Sean Caruso

Durée : 4 min

Climate Crimes

Climate Crimes explore la relation complexe entre la pollution atmosphérique mondiale, les changements climatiques et les migrations humaines. Ce film Fulldome immersif examine comment les aérosols anthropiques et autres particules atmosphériques provenant des riches pays du Nord – Europe, États-Unis, Chine et autres – influent sur les systèmes climatiques mondiaux et contribuent à la désertification et la migration dans la région du Sahel en Afrique du Nord. Le contenu vidéo spatial est conçu pour immerger le spectateur dans cette histoire cyclique de cause à effet.
Royaume-Uni, Royal College of Art, 2019
Par Michaela French
JANUS-Award for best Fulldome Short Film 2019

Durée : 11min 30

S is for Episode: an Animated Documentary

Les expériences hallucinatoires de sujets schizophrènes ne peuvent jamais être capturées par une caméra. Avec l’indexicalité du son, la seule façon de visualiser ces expériences intérieures est l’animation. Les visualisations nous donnent des indices sur ce qu’ils voient, entendent et ressentent, ce qui nous amène au cœur d’une réalité extrêmement différente de la nôtre. Ce documentaire est basé sur une interview audio d’une patiente schizophrène décrivant ses phases hallucinatoires. Une expérience média immersive.
Allemagne, Bauhaus-Universität Weimar 2019
Par Jing Augusto-Wüthrich
JANUS-Award for best Student Fulldome Film 2019

Durée : 5 min

Sonolumine

SONOLUMIN est un film d’animation Fulldome à 360° en stop-frame explorant les relations entre la lumière, le son et l’espace.

États-Unis, Museum of Arts and Science Macon 2019.
Par Diana Reichenbach

JANUS-Award for best Student Fulldome Film 2019

Durée : 5 min

The Dome is the Maestro

De la musique visuelle. Tout au long du XXe siècle et au-delà, le développement de langages artistiques visant à relier les domaines des arts visuels et sonores a été la pratique de toute une vie pour les artistes. Retraçant l’héritage de pionniers visuels comme Mary Ellen Bute et Oskar Fischinger, la visualisation musicale du thème principal du CIRQUE DU BAUHAUS, composé par Acácio Piedade, est une exploration contemporaine des possibilités de la production Fulldome en tant que théâtre musical – où le dôme proprement dit est le maestro.
Allemagne, Bauhaus-Universität Weimar, 2019.
Par Pedro Rodolpho Ramos Camargo
Nominé pour un Student Fulldome Award 2019

Durée : 5 min

Vestige

VESTIGE est un documentaire immersif qui utilise la capture volumétrique pour emmener le spectateur dans un voyage dans l’esprit de Lisa tandis qu’elle se souvient de son amour perdu. Dans un grand vide, des fragments de souvenirs passés de leur vie commune apparaissent et finissent par nous conduire au moment choc de la mort d’Erik. Produite à l’origine sous la forme d’une expérience 6DOF VR en temps réel et à l’échelle d’une pièce, l’adaptation vidéo Fulldome capture la beauté et l’intimité de l’expérience et la partage avec l’ensemble du public réuni sous le dôme.

Royaume-Uni, NSC Creative, 2019.
par Aaron Bradbury
Nominé pour un Fulldome Short Film Award 2019

Circle Circus

Circle Circus est un voyage génératif abstrait à travers l’espace avec des contrastes visuels et sonores. L’accompagnement d’une tempête de synthés crée l’atmosphère d’un film de science-fiction condensé, une odyssée dans les mystères d’un vaste vide. Ces visuels génératifs sont conçus pour explorer les lois géométriques de la projection en dôme. La projection à 360 degrés sur une voûte, qui permet de nouvelles impressions visuelles, est totalement différente d’une projection plane. À cette fin, j’applique trois approches. D’une part, je souligne la géométrie de la voûte et j’anime chaque point de la projection. D’autre part, j’incorpore des éléments flottants libres qui mutent de manière organique.
Allemagne, 2019.
par Marek Slipek
Nominé pour un Fulldome Short Film Award 2019

Durée : 2min 38

Glow

Lumière. Couleur. Son. Une courte chorégraphie ludique de musique et de visuels, célébrant la lumière dans l’obscurité. Commande de la « Carl Zeiss Jena » Production en tant que pièce d’ambiance pour rehausser les présentations de produits via une projection en dôme.
Allemagne 2018
Par Rocco Helmchen

Durée : 5min 18

Seeds

À l’instar de graines tombant des arbres, des créatures colorées semblables à des cerfs-volants en papier se retrouvent dans un monde inspirant et riche en formes et couleurs. Une danseuse entre dans le dôme. Elle regarde autour d’elle pour intégrer la scène, puis se met à interagir avec l’un des cerfs-volants à travers ses mouvements, le guide et le transforme. La fusion de la danse analogique et de l’animation numérique raconte l’histoire de la « naissance d’une idée » sur un plan symbolique, son développement partiellement destructeur et son processus de maturation, jusqu’à son entrée dans la réalité matérielle.
Allemagne, 2019. Bauhaus-Universität Weimar, Hochschule für Musik FRANZ LISZT.
Par Maximiliane Nirschl et Vanessa Zuber

Durée : 4 min

JENA 2 (Durée: 59min 47)
Sonolumin

SONOLUMIN est un film d’animation à 360° en stop-frame explorant les relations entre la lumière, le son et l’espace.

Diana Reichenbach Museum of Arts and Science Macon – USA 2018
Lauréat du Joker Fulldome Award 2019

Durée : 5 min

Visit

Ce film a été réalisé par une équipe de 9 étudiants de l’Université des sciences appliquées d’Augsbourg sous la direction de Robert Rose et Benjamin Stechele de LABBINÆR, avec 7 étudiants de l’Université des arts de Berlin sous la direction de Hannes Hölzl.

Sean Caruso – 2018

Durée : 4min 47

JEREMY OURY, Arcana Collective - France 2018

Nominé pour un Short Film Fulldome Award 2019

Durée : 8 min

Urban levitation

Ce court métrage Fulldome est une histoire visuelle architecturale basée sur le projet conceptuel « Sports Tower » finaliste à l’eVolo Skyscraper Competition 2011 ainsi que sur le modèle de Manhattan.

Allemagne 2018
Sergueï Prokofiev / Studio Schwitalla

Durée : 5 min

Holosense

Dans le monde de « HoloSense », les secrets appartiennent au passé. Les humains portent des lentilles de contact intelligentes qui augmentent leur réalité en permanence et permettent au gouvernement de surveiller le moindre geste de la population. Le court métrage montre une journée de la vie de Sam Cooper dans cet avenir dystopique où chacun sait tout sur l’autre rien qu’en le regardant. Après avoir découvert les avantages des lentilles intelligentes dans la vie de tous les jours, nous réalisons rapidement que le côté obscur de ce système est plus important que nous ne le pensions. Nous avons produit « HoloSense – All Eyes on You » pour sensibiliser d’une manière innovante à ce sujet ainsi que pour montrer et illustrer ce qui pourrait bientôt devenir notre réalité si nous ne changeons pas la façon dont nous partageons les informations nous concernant en ligne.

Allemagne 2019
Eduard Thomas FH Kiel, Northdocks
Nominé pour un Student Fulldome Award 2019

Durée : 9 min

The Great Waka

Ce conte néo-zélandais Māori raconte l’histoire d’un pêcheur, Tamareriti, qui a créé la Voie lactée avec toutes ses constellations et qui, pour la première fois, a illuminé notre ciel nocturne du sud. Levez les yeux depuis le Pacifique Sud, et vous verrez son grand canoë Waka traverser le ciel. Découvrez comment le waka est arrivé là et comment il a guidé les marins polynésiens naviguant sur les mers du sud à travers les âges. Cette animation théâtrale a été créée par OHU Domes et présente des enregistrements d’instruments Māori traditionnels ainsi qu’une narration créative de qualité destinée aux écrans Fulldome.

Nouvelle-Zélande 2018
Kara Vandeleur OHU Domes
JANUS-Award for best Fulldome Short Film 2019

Durée : 5 min

America West

Ce court métrage montre de vraies nuits étoilées de l’Ouest américain.

Corée du Sud 2018
Kwon o Chul, Astrophotographie

Durée : 8 min

Bergholter

Ce court-métrage est un clip mystique où l’imagerie offre un regard dans une sphère mythologique abstraite afin d’exprimer la mortalité et la certitude de ne pas être seul ni perdu dans l’obscurité, mais de faire face au destin, de se savoir engagé dans le déclin tout en étant en équilibre avec soi-même dans la pureté. Cette chanson, écrite par les musiciens Bergholter, est un plaidoyer pour la confiance en soi et la force intérieure, afin que l’obscurité ne puisse être nuisible. L’univers acoustique du duo Bergholter se situe quelque part entre électro, pop, techno et soul. L’histoire abstraite est représentée par des figurations mythologiques, en partie cachées dans l’obscurité mais transmettant encore une certaine luminance. Le langage visuel de la sphère métaphysique et des pensées intérieures dans la toute première chanson de Bergholter est un mélange de jeu d’acteur physique et d’éléments CGI.

Allemagne, 2019
Wanja Hohmeier, Sternhelden

Durée : 5 min

Vertical Street City

J’aimerais vous présenter notre étude sur les nouvelles formes de communication architecturale et de narration par le biais de la vidéo immersive. Le projet conceptuel « Vertical Street / City », finaliste de l’eVolo Skyscraper Competition 2010, a été choisi à titre d’exemple. Un petit vol à travers « Vertical Street / City » montre l’histoire visuelle de la communauté qui habite ce gratte-ciel.

Allemagne, 2019.
Sergueï Prokofiev / Studio Schwitalla

Durée : 3 min

Aquafloat

Aquafloat est une projection Fulldome colorée, pérenne et générative. La grande quantité de particules géométriques rappelle un banc de poissons ou un atoll. Le mélange délicat d’éléments d’avant-plan et d’arrière-plan fusionne, divise et influence l’espace situé entre les deux. Le changement constant entre agglomération et libération d’éléments crée une atmosphère vibrante et vivante. Les couleurs brillent dans l’obscurité et illuminent la pièce de traits perpétuels de couleurs, tantôt tertiaires et discrètes, tantôt essentiellement lumineuses. La mer sombre est auditivement incisée par le son clair d’un sonar, ancré dans un vaste environnement mystique et palpitant. Un choc subsonique lent et répétitif évoque la méditation.

Allemagne 2018
Marek Slipek, Allemagne

Durée : 7 min

The New Infinity
The New Infinity – Berlinerfestspiele

Jusqu’à présent, les planétariums étaient principalement utilisés comme espaces scientifiques et pédagogiques, et rarement comme des lieux d’exposition d’art contemporain. Les planétariums abritent pourtant les plus grandes et les plus impressionnantes images de notre temps, qu’ils associent aux sonorités intenses diffusées par des technologies acoustiques et immersives de pointe. Or, depuis deux ans, la Berliner Festspiele met cette technologie, ainsi que son expertise en la matière, à disposition des artistes. Dans le cadre de « The New Infinity » et en coproduction avec le planétarium de Hambourg, cette institution culturelle basée à Berlin a en effet lancé une série de programmes, intitulée « Immersion », à travers laquelle elle encourage le déploiement de nouveaux univers artistiques. Ce projet flambant neuf veut non seulement démocratiser la haute technologie de ces lieux, mais aussi inviter les artistes contemporains à développer des œuvres d’art spécifiques pour ce « nouveau » médium qui, à l’ère numérique, devient de plus en plus accessible.

Extraordinary Alien

« Extraordinary Alien » est basé sur la catégorie de visa américain réservée aux artistes, « alien with extraordinary ability » (étrangers possédant des capacités extraordinaires). Il joue avec la double signification du mot « alien » et l’idée que tous les extraterrestres sont intrinsèquement extraordinaires du point de vue des simples terriens. C’est ce qui explique la tendance, dans les films de science-fiction, à des indices conduisant à une grande révélation, lorsque l’extraterrestre est entièrement dévoilé au spectateur. Cette révélation est souvent suivie d’une déception quant à la forme de l’alien, qui répond rarement à nos attentes extraordinaires. Comment se fait-il que notre imagination soit incapable de créer une forme d’alien fascinante au-delà d’une sélection limitée perpétuée par les films hollywoodiens ?
Dans cette œuvre, les artistes explorent les forces de tension, de répétition et d’attente – qu’est-ce qui est révélé ? Un ensemble de matériaux simples est utilisé pour générer une gamme de textures destinées à apparaître sous la forme de surfaces planétaires, galaxies et peaux d’aliens. L’utilisation de ces matériaux est délibérée et vise à mettre en lumière les qualités sci-fi d’objets terrestres. La bande sonore est basée sur une phrase unique répétée avec différents sons en tant que motif pour l’alien et son environnement, qui sont évoqués mais jamais complètement révélés.

« Extraordinary Alien » a été développé en 2018 dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Musique : Fatima Al Qadiri
Vidéo : Transforma (Luke Bennett, Baris Hasselbach, Simon Krahl)
Mixage : James Kelly
Spatialisation : Koenraad Ecker

Durée : 11 min 21

“Eye of the Dream”

La création de l’Univers en moins de deux heures, quelques instants avant le Big Bang, la nouvelle œuvre interactive de l’artiste et concepteur de jeux David OReilly montre l’évolution de la vie et progresse dans notre monde moderne, voyageant à travers des milliards d’années d’histoire. L’expérience est tour à tour dramatique et méditative, abstraite et familière, chaotique et ordonnée. Cette simulation en temps réel est régie par un ensemble de systèmes multicouches interconnectés, inspirés de la composition musicale. Ceux-ci génèrent des formes et structures d’une belle complexité, en constante évolution, toujours en mouvement et produisant des variations infinies, rendant chaque moment unique et irremplaçable. Cette installation s’inspire de l’œuvre primée « Everything » de David OReilly ainsi que d’une bibliothèque d’objets qu’il a créée sur une période de 15 ans.

« Eye of the Dream » a été développé en 2018
dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Production : David OReilly
Musique : Ben Lukas Boysen & Sebastian Plano
Programmation : Damien Quartz & Ezra Hanson-White
Conception sonore : Eduardo Ortiz-Frau
Idée & consultance curatoriale : Stephan Schwingeler

Durée : 44 min 32

“The Happiest Thought”

La plus grande extinction de masse connue de l’histoire de la Terre s’est produite il y a plus de 250 millions d’années, lors de la transition Permien-Trias, marquée par la disparition de jusqu’à 90 % des espèces vivant sur la planète. Ce phénomène naturel perturbant et son impact sont au cœur de la première réalisation Fulldome de l’artiste plasticienne Agnieszka Polska. Son essai visuel « The Happiest Thought » fait revivre la biosphère détruite de la Terre de la manière la plus poétique qui soit. Le point de départ d’Agnieszka Polska est la « la plus heureuse idée » du physicien Albert Einstein, l’idée fondamentale dont il a fait la pierre angulaire de sa théorie de la relativité générale en 1915, qui comprend l’espace et le temps comme des entités dynamiques. Chanté par l’artiste américain Geo Wyeth, le texte devient partie intégrante d’une séance hypnotique et envoûtante.

« The Happiest Thought » a été développé en 2019 dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Animation : Agnieszka Polska, Nathan Gray
Artiste de la voix : Geo Wyeth
Conception sonore : Agnieszka Polska, Igor Kłaczyński
Enregistrement sonore : Ronald van der Spek
Mixage du son : Igor Kłaczyński
Assistante de production : Irma Blumstock

Durée : 21 min

“The Happiest Thought”

La plus grande extinction de masse connue de l’histoire de la Terre s’est produite il y a plus de 250 millions d’années, lors de la transition Permien-Trias, marquée par la disparition de jusqu’à 90 % des espèces vivant sur la planète. Ce phénomène naturel perturbant et son impact sont au cœur de la première réalisation Fulldome de l’artiste plasticienne Agnieszka Polska. Son essai visuel « The Happiest Thought » fait revivre la biosphère détruite de la Terre de la manière la plus poétique qui soit. Le point de départ d’Agnieszka Polska est la « la plus heureuse idée » du physicien Albert Einstein, l’idée fondamentale dont il a fait la pierre angulaire de sa théorie de la relativité générale en 1915, qui comprend l’espace et le temps comme des entités dynamiques. Chanté par l’artiste américain Geo Wyeth, le texte devient partie intégrante d’une séance hypnotique et envoûtante.

« The Happiest Thought » a été développé en 2019 dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Animation : Agnieszka Polska, Nathan Gray
Artiste de la voix : Geo Wyeth
Conception sonore : Agnieszka Polska, Igor Kłaczyński
Enregistrement sonore : Ronald van der Spek
Mixage du son : Igor Kłaczyński
Assistante de production : Irma Blumstock

Durée : 21 min

„Elektra“

« Chaque personne existe en tant qu’ancêtre et successeur. » Dans « Elektra », Metahaven crée une parabole sur le planétarium dans lequel le film sera projeté. La semi-sphère du dôme permet un autre type de vision, parce que l’œil rencontre des tableaux dans lesquels il peut se déplacer et plonger. Cette pièce est la première réalisation de Metahaven pour un planétarium, et s’inscrit dans un cycle poursuivant les thèmes de leurs films précédents, « Information Skies » et « Hometown ». « Elektra » est une fusion cinématographique d’animation et d’action en direct portant une réflexion sur l’enfance et l’incarnation du passé dans le présent, un essai visuel sur les nœuds et les réseaux. Avec une musique spécialement composée par Kara-Lis Coverdale.

Elektra » a été développé en 2019 dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Scénario, montage sonore : Metahaven
Compositeur : Kara-Lis Coverdale
Directeur de la photographie : Remko Schnorr
Assistant caméra : Ralph van de Weijer
Animation : Benedikt « Mad Max » Wöppel
Recherche d’animation : Benedikt « Mad Max » Wöppel, Metahaven, Bárbara Acevedo Strange
Conception sonore, mixage : Juan Pablo Thummler, Wave Studios
Color grading : Remi Lindenhovius, De Lodge Amsterdam
Avec : Jasmijn Xun Hamans, Valentina Di Mondo
Artiste de la voix : Jasmijn Xun Hamans
En ligne, post-production : De Lodge Amsterdam
Assistants de production : Marian Rosa Van Bodegraven, Roman Haefliger, Bárbara Acevedo Strange
Accessoires : Metahaven, Bárbara Acevedo Strange, Roman Haefliger
Assistance : Djamila Abdalla, Jamie Bouwmeester
Casting : Madelief Blanken, Jut&Jul Casting
Studio : Singelfilm, Amsterdam
Équipement : Camera Rentals
Camalot : Singelfilm
Optique : Sigma Cinema Prime, Angenieux Zoom, Entaniya HAL-250 Fish-Eye enregistré sur RED Cinema Large Format

Durée : 13 min 21

“Non-face”

Les géométries ‘non-manifold’ décrivent des « faux-objets » – des objets qui peuvent sembler réalistes, mais ne peuvent en fait pas exister dans le monde physique. Ils développent leur sensuelle plausibilité dans le monde numérique. Un exemple célèbre en est le triangle de Penrose : ses trois côtés semblent être positionnés à angle droit, mais forment un triangle. Dans l’animation 3D, de tels objets apparaissent régulièrement à travers ce qu’on appelle les erreurs de maillage. Pour leur première réalisation Fulldome commune, l’artiste sonore Robert Lippok et l’artiste numérique Lucas Gutierrez ont identifié ces erreurs fréquentes dans leur propre pratique artistique et développé des structures de données pour explorer ces objets fantastiques. Leur travail produit différentes dimensionnalités et crée de nouvelles relations topologiques. Cela ne détermine peut-être pas l’intérieur ou l’extérieur de ces objets impossibles, mais rend tangibles les limites sonores et visuelles d’un espace tridimensionnel. Pour ce faire, la composition utilise des réflexions simulées dans des espaces physiques et virtuels. Diverses méthodes de fabrication d’instruments traditionnels sont utilisées pour transcrire les géométries virtuelles en motifs musicaux qui, à leur tour, tissent des séquences de notes et des émulations en temps réel de différentes sources sonores en textures multicouches.

« Non-face » a été développé en 2019 dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Vidéo : Lucas Gutierrez
Musique : Robert Lippok
Violoncelle : Elif Dimli, Anil Eraslan
Consultance curatoriale : Natalie Keppler

Durée : 15 min

“Non-face”

Les géométries ‘non-manifold’ décrivent des « faux-objets » – des objets qui peuvent sembler réalistes, mais ne peuvent en fait pas exister dans le monde physique. Ils développent leur sensuelle plausibilité dans le monde numérique. Un exemple célèbre en est le triangle de Penrose : ses trois côtés semblent être positionnés à angle droit, mais forment un triangle. Dans l’animation 3D, de tels objets apparaissent régulièrement à travers ce qu’on appelle les erreurs de maillage. Pour leur première réalisation Fulldome commune, l’artiste sonore Robert Lippok et l’artiste numérique Lucas Gutierrez ont identifié ces erreurs fréquentes dans leur propre pratique artistique et développé des structures de données pour explorer ces objets fantastiques. Leur travail produit différentes dimensionnalités et crée de nouvelles relations topologiques. Cela ne détermine peut-être pas l’intérieur ou l’extérieur de ces objets impossibles, mais rend tangibles les limites sonores et visuelles d’un espace tridimensionnel. Pour ce faire, la composition utilise des réflexions simulées dans des espaces physiques et virtuels. Diverses méthodes de fabrication d’instruments traditionnels sont utilisées pour transcrire les géométries virtuelles en motifs musicaux qui, à leur tour, tissent des séquences de notes et des émulations en temps réel de différentes sources sonores en textures multicouches.

« Non-face » a été développé en 2019 dans le cadre de la série de programmes “The New Infinity. New Art for planetariums” – une coproduction des Berliner Festspiele / Immersion et du planétarium de Hambourg.

Vidéo : Lucas Gutierrez
Musique : Robert Lippok
Violoncelle : Elif Dimli, Anil Eraslan
Consultance curatoriale : Natalie Keppler

Durée : 15 min